Le programme Mr Goodfish 

Les stocks de poissons et de produits de la mer ne sont pas illimités. Beaucoup d’entre eux sont surexploités. En suivant les conseils du programme Mr.Goodfish, vous pourrez découvrir des poissons et des produits de la Mer, crustacés et coquillages, originaux et délicieux, varier vos repas et apprécier les poissons de saison.
Grâce au conseil de Mr.Goodfish, vous pouvez acheter du poisson tout en préservant les ressources marines. Ce faisant, consommer durable et consommer responsable fera partie de vos habitudes de consommation.
Le programme Mr.Goodfish propose une approche totalement positive, pas d’interdiction, plutôt des recommandations de produits de la mer à consommer, car ils sont disponibles en abondance et leurs stocks ne sont pas en danger.
Mr. Goodfish recommande une liste de produits qui tient compte de la saison, de la taille de consommation des poissons et des stocks de produits de la mer non fragilisés. Mr.Goodfish permet de choisir son poisson dans une démarche de développement durable.
Cette liste d’espèces recommandées est établie, pour chaque saison, par un Comité d’experts réunissant des représentants des pêcheurs et des éleveurs, un scientifique spécialiste des ressources marines, un représentant du commerce et de la distribution et un scientifique du Réseau Océan Mondial.

Les stocks de produits de la Mer sont en danger ou fragilisés, parce que surpêchés ou déjà pleinement exploités.
Cette situation, si elle se poursuivait, pourrait compromettre l’avenir de toute une filière économique, des pêcheurs jusqu’aux poissonniers, sans oublier les restaurateurs et les consommateurs. De plus, la disparition d’une espèce dans la chaîne alimentaire bouleverse tout l’écosystème.

Si chaque consommateur choisissait, 1 fois par an, un produit de la Mer recommandé par Mr.Goodfish, au lieu d’un autre, non recommandé, ce seraient 18.000 tonnes par an, de stocks fragilisés que l’on pourrait sauvegarder. Si le geste du « bon choix » se généralisait, on mesure limpact positif « pour qu’il y ait toujours du poisson demain ».